Dream Machines - Passenger Terminal World Annual Showcase

Dream Machines - Passenger Terminal World Annual Showcase

How can a robotic parking solution better optimize parking space and reduce a passenger's stress levels when finding somewhere to leave their car?

Stanley Robotics parmi les 35 finalistes de l’édition 2015 des Grands prix de l’innovation de la ville de Paris

Le 13 octobre dernier ont été dévoilés les 35 finalistes de l’édition 2015 des Grands prix de l’innovation de la ville de Paris. En sa qualité de jury, A Plus Finance a pu assister à la présentation des 5 finalistes représentant la catégorie « Services aux particuliers ».

Coup de projecteur sur ces cinq start up innovantes !

Stanley Robotics

Fondée il y a moins d’un an par Clément Boussard (CEO) et Aurélien Cord (CTO), Stanley Robotics veut révolutionner les usages des parkings en plein air grâce à son robot voiturier novateur.

Le principe

Un robot autonome compact (de la dimension d’un transpalette classique) permet de déplacer une voiture en la saisissant par les roues arrières et a la capacité d’aller la garer dans un espace réduit.Stanley Robotics A Plus Finance

Stanley Robotics a ainsi pour ambition d’augmenter la capacité des parkings de 30 à 60% grâce à ce système.

Le service à la personne

À l’arrivé dans un parking, l’utilisateur prévient le robot via une application d’un simple clic, et renseigne l’heure de récupération approximative du véhicule s’il le souhaite. Ensuite Stanley récupère la voiture et va la garer de manière complètement autonome.

Lorsque l’usager revient, il prévient Stanley de la même manière, qui ramène le véhicule en quelques minutes.

L’attractivité du projet

Après avoir validé son concept dernièrement, Stanley Robotics compte déployer sa solution dans les parkings d’aéroports et de gare en priorité, où la saturation est importante et le comportement des usagers plus facile à prévoir. Un pilote sera déployé à partir de janvier 2016 à Roissy.

Un robot voiturier à Paris-Charles de Gaulle

Au printemps prochain, Aéroports de Paris testera un tout nouveau service payant pour ses parkings des terminaux E et F. Développé par la start-up Stanley Robotics, créée en 2015, c'est un robot qui se chargera de garer les voitures des passagers. Si le test est concluant, le service sera généralisé à Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly à partir de 2017.

Partage, Automatisation, Destination… imaginer gares et aéroports de demain ?

Les différentes révolutions, d’usage et technologiques, qui touchent le monde du voyage n’épargnent pas le secteur du transport. Loin de là.

Que l’on parle des nouvelles aspirations des voyageurs ou du tsunami annoncé des objets connectés… tous les mouvements associés au monde digital qui bouleversent actuellement la façon de consommer du voyage vont modifier dans les années à venir la façon de concevoir gares et aéroports. Un petit point sur quelques-unes des révolutions qu’on voit d’ores-et-déjà se dessiner.

Innovation : quelles sont les clés pour remporter un start-up contest ?

Pour sa deuxième édition, le T3 Business Forum a réuni 32 start-ups innovantes dans le monde du voyage et du tourisme. Focus sur les 4 jeunes pousses très prometteuses à l'avenir presque déjà tracé.

Le T3 Business Forum organisé par Skyboard en partenariat avec Air France, Aéroports de Paris, Amadeus, et le Welcome City Lab ne déroge pas à ce rituel, mettant en avant de jeunes pousses innovantes dans le monde du voyage et du tourisme. 

Le Pavillon Dauphine a donc accueilli 32 jeunes entrepreneurs prêts à convaincre les grands groupes présents à investir dans leur projets. 

Cette année, la nouveauté était de rassembler les start-ups par catégorie, sous forme de villages thématiques : "Créer, Faciliter, Enrichir, Divertir". 

Chaque start-up disposait de 3 minutes pour convaincre le public mais surtout les professionnels. 

Certaines jeunes entreprises nous étaient familières. Focus sur les 4 jeunes pousses qui ont séduit le jury.

Stanley Robotics

Le dernier lauréat est Stanley Robotics. Créee en janvier 2015, l'objectif de la jeune pousse est de « faire disparaître la déplorable expérience du parking ». 

Dans un pitch très élaboré, le CEO Clément Boussard a excellé dans l'exercice. La jeune pousse nous présente son concept de « robot voiturier », une innovation futuriste mais pourtant bien réelle. 

Le concept ? Un robot va « se glisser sous votre voiture, détecter les roues, la soulever, puis aller la garer » tout simplement. Pour l’utilisateur, fini les barrières, les places seront plus grandes, plus sécurisées. 

Pour récupérer sa voiture, une application mobile vous indiquera sa place. Cet outil est animé par un logiciel "Sam", « un chef d’orchestre permettant de coordonner les mouvements de tous les robots et ainsi d’optimiser le stationnement». 

Clément Boussart assure : « Nous allons pouvoir ranger intelligemment les voitures, le parking pourra passer de 250 à 400 places sans modifier les infrastructures. Nous pourrons augmenter la capacité d’un parking de 30 à 60 %. » 

Leur business model est basé sur la location sur cinq ans de leur robot « chariots-élévateurs ». Ils visent les « parking voyageurs » : gares, aéroports. 

Ils ont d'ores et déjà annoncé leur partenariat avec Aéroport de Paris en lançant leur première offre de service au printemps prochain. « La robotique de service est la prochaine révolution » conclut-il.

Comment remporter un start-up contest ?

En résumé, les start-up présentées lors de ce start-up contest avaient toutes des projets très intéressants et innovants. 

Mais alors pourquoi certaines se sont démarquées plus que d'autres ? Avaient-elles toutes les mêmes chances ? 

Certaines d'entres elles sont habituées à ce genre de concours, l'exercice du pitch n'est pas toujours évident. 

Résumer en 3 minutes un projet sur lequel on travaille depuis des mois (voire des années) peut se révéler tumultueux. 

Mais au delà de l'assurance de l'orateur, la force de persuasion sur la qualité de son produit est primordiale. Pour séduire, il faut prendre les devants. 

Les lauréats avaient déjà rencontré les groupes lors de précédents événements. Ils n'étaient pas inconnus. 

Nous vous expliquions l'importance d'intégrer un incubateur. 

Ici le Welcome City Lab dispose d'un réseau naturel par ses 13 membres fondateurs. 

Comme nous l'expliquait Christina Ribault, la responsable Open Innovation d'Air France dans une interview, la start-up doit être capable de présenter "un produit qui séduit, inspire confiance, et apporte une véritable innovation". 

Elle doit aussi être mature, et déjà constituée d'une équipe. 

Les jeunes entrepreneurs ne doivent pas se décourager, de nombreux concours sont organisés tout au long de l'année, il ne faut pas hésiter à candidater. 

D'ailleurs ne manquez pas le prochain Demo Day le 10 décembre organisé par 33entrepreneurs l'accélérateur dédié au vin, à la gastronomie et au tourisme qui mettra en avant 6 jeunes pousses internationales. 

Elle lance un appel à candidatures pour sa troisième promotion. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 novembre.

Stanley Robotics parmi les 21 finalistes du concours international de start-ups iiAwards

Pour la seconde édition du concours international de start-ups, 208 projets ont été déposés et 21 finalistes sélectionnés. Ils seront invités à Paris pour pitcher leur projet devant l’écosystème de l’innovation parisien et le lauréat sera désigné le 3 décembre, à la Cité de la Mode et du Design, avant la remise des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris.
 
Pour cette seconde édition des iiAwards, Paris&Co s’est associé à l’incubateur 50Partners et à trois grandes entreprises, Aéroports de Paris, Johnson&Johnson et Total. Cette compétition internationale, en complément des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, invite les startups du monde entier à présenter un projet en lien avec l’innovation quel que soit le secteur dans lequel elles se spécialisent.
Dix start-ups françaises, par ailleurs finalistes des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, sont sélectionnées. Parmi les start-ups étrangères, une start-up est d’origine indienne, deux américaines, une suédoise, trois anglaises (Londres), deux allemandes (Berlin), une hollandaise (Amsterdam) et une espagnole.
 
Ces start-ups seront invitées à Paris pour présenter leur projet devant une audience composée d’experts en technologie, de décideurs et d’investisseurs, dont les membres du Club Open Innovation de Paris&Co, représentant 70 grandes entreprises français. Les 6 start-ups retenues pourront intégrer un programme d’incubation de 3 mois dans l’un des incubateurs de Paris&Co et le grand lauréat recevra une récompense de 20 000 €.

La réinvention du stationnement sera un des maillons essentiels de la ville de demain. C’est pourquoi Stanley Robotics développe un service de voiturier automatisé destiné à être mis en place dans tous les parkings. Il s'appuie sur un robot capable de déplacer n'importe quelle voiture, ainsi que sur une application smartphone. Cette innovation ne vise pas à améliorer l’expérience de parking mais à la faire disparaître.

Stanley Robotics remporte le concours du Business Forum 2015

Découvrez les start-up qui ont séduit les jurys d'experts du tourisme, lors du Business Forum 2015.

Le Pavillon Dauphine à Paris a fait salle comble à l’occasion de la deuxième édition du Business Forum, mardi 3 novembre. Un bel événement pour permettre à des start-up de rencontrer des professionnels du tourisme et des investisseurs potentiels.

Point d’orgue de cet événement, le concours start-up a mis en compétition 32 jeunes entrepreneurs, qui disposaient de 3 petites minutes pour convaincre le public et surtout un jury de professionnels. Quatre jeunes pousses ont remporté un trophée, ce qui les a mis sur un piédestal en fin de soirée... et pour plusieurs mois encore : Stanley Robotics, Fluo, Sepage, Theatre in Paris ont gagné, au sein de leurs différents villages thématiques (Créer, Faciliter, Enrichir, Divertir). Qui sont-elles ?

Stanley Robotics
C’était la première start-up à pitcher. Un exercice délicat que son DG Clément Boussard a relevé haut la main. Stanley Robotics veut déployer un réseau de voituriers robotisés dans ces parkings où il est parfois si difficile de trouver de la place et de manœuvrer. Derrière cette promesse se cache un logiciel qui joue le chef d’orchestre afin d’optimiser le stationnement. "Nous pouvons garer 30% à 60% en plus", assure Clément Boussard, qui prépare un pilote à l’aéroport de CDG, pour le printemps. Son modèle économique est basé sur la location de ses grands chariots-élévateurs, sur cinq ans.

Stanley Robotics remporte le concours Start-up Connexion

Start up Connexion, concours organisé par le Groupe AEF et le CNRS dans le cadre de la 8e édition des RUE, a permis, le 20 mars 2015, de donner l’opportunité à des jeunes sociétés innovantes issues de la recherche académique de valoriser leur projet et de rencontrer des investisseurs et des industriels susceptibles de les accompagner dans leur processus de création de valeur.

Stanley Robotics, portée par Clément Boussard et Aurélien Cord, développe un service robotique de voiturier qui déplace et stocke tous les véhicules, sans modifier l'infrastructure existante. Les robots simplifient ainsi l’usage du parking, en offrant une expérience utilisateur enrichie et optimisent le ratio « nombre de voitures stationnées/surface occupée » de 30% à 60%. Le prototype industriel sera finalisé fin 2015. Un premier pilote sera déployé dans un parking de gare début 2016 en vue d'une commercialisation en juin 2016.

The Future Of French Robotics

Like warehouses, parking lots are cleared areas dedicated to one purpose. These areas can be made more efficient with robots. German company Serva Transport Systems developed an automated parking system: “279 automated parking spaces at Düsseldorf Airport can now be used via patented robots.”

In France, two researchers, Clément Boussard and Aurélien Cord, have been working on their own version of that system: Stanley Robotics is developing a solution that would be lighter and more flexible (and cheaper) than Serva’s sophisticated system, something that reminds more of Balyo’s MoveBox.

Stanley Robotics “Optipark” doesn’t require any modification of existing infrastructure and the solution can be deployed in any parking lot. The potential market in crowded urban Europe seems limitless. And parking solutions could be an entry point to the larger market of driverless vehicles.